• Charente-Maritime, page 1

    Retour vers : EMBARQUEZ... * CURIOSITÉS ICI ET LA * RONDS-POINTS * POITOU-CHARENTES

     

     

    Cliquer sur les photos pour les agrandir puis sur la loupe pour un affichage plein écran

     

    Les ronds-points réalisés par Jean-Luc Plé, sont cités en premier, par date de construction ; ceci parce que l’aventure a commencé dans ce département dont un certain nombre de « carrefours giratoires » ont été embellis par ses soins.

    Voir en bas de la page l’histoire de cette aventure. 

     

    A Archiac

     

    Rond-point Archiac tonneaux et cerceaux Jean-Luc Plé Charente-Maritime Poitou-Charentes

    «Le tonneau et les cerceaux» (juin 2000), sur la route de Cognac

    Photo prise en 2008

    A noter que la «frontière» entre Charente et Charente-Maritime passe dans le rond-point mais la vue satellite montre que le tonneau est en Charente-Maritime…

     

    A Pons

     

    Rond-point Pons les pèlerins de Saint-Jacques de Compostelle Jean-Luc Plé Charente-Maritime

    «Les Pèlerins de Saint-Jacques de Compostelle» (juin 2001)

    Rond-point Eglise Saint-Vivien

    Photo prise en 2012

     

     A La Tremblade

     

    Rond-point La Tremblade Charente-Maritime les bateaux de Papier Jean-Luc Plé

    «Les bateaux de papier» (novembre 2002)

    Rond-point sur la D 728E, en venant de Marennes

    Photo prise en 2009

     

    A l’Eguille-sur-Seudre

     

    Rond-point L'Eguille-sur-Seudre Charente-Maritime Les mains et l'huître Jean-Luc Plé

    «Les mains et l’huître» (avril 2004)

    Rond-point sur la D733

     

     

    Rond-point L'Eguille-sur-Seudre Charente-Maritime Les mains et l'huître Jean-Luc Plé

     Une autre vue

    Photos prises en 2017

     

     

    A suivre...

     

    Qui est Jean-Luc Plé ?

    Pour lui tout commence en l’an 2000, en juin avec "Le tonneau et les cerceaux" à Archiac (17), puis en novembre avec "Le ramasseur de galets" à Saint-Jouin Bruneval (76) ; cela continue lorsque Daniel Laurent un ami, maire de la ville de Pons, chargé des infrastructures routières (et donc de l’implantation des ronds-points !) au Conseil général de Charente-Maritime, lui confie en 2001, la réalisation d'un rond-point à l'entrée de sa ville.

    Une fois la commande réalisée, d’autres édiles suivent, d’autant plus enthousiastes que le département verse alors aux communes une subvention allant de 11.000 à 20.000 euros pour le «réaménagement» de leurs carrefours giratoires. Et c’est ainsi que s’ouvre la voie à un champ artistique particulier : l’«Art giratoire» !

    A la tête d’une petite entreprise, Jean-Luc Plé a su imposer sa marque artistique dans le paysage urbanistique français depuis les années 2000, en remportant aujourd’hui plus de 20% du marché des giratoires en France. Avançant à la fois des arguments touristiques, économiques et écologiques, Jean-Luc Plé sillonne le territoire en démarchant de commune en commune pour soumettre ses projets de sculptures aux élus. Coût de ses œuvres ? Entre 35.000 et 100.000 euros, selon la taille du rond-point et du désir de l’élu et des municipalités, les sculptures étant réalisées par leur concepteur et son atelier en 2 ou 4 mois dans de la mousse de polyuréthane, et vendues comme indestructibles.

    Après le Tonneau et les cerceaux d’Archiac, les "Bancs de sardines sous la vigne" à Saint-Pierre-d’Oléron (35.000 euros financés à 50% par le département), les "Kiwis géants" de 3 mètres de diamètre à Peyrehorade (19.000 euros), commandés par l’association de producteurs locaux sans aucune consultation de la population…, "Les bateaux de papier" de La Tremblade qui ont résisté vaillamment à la tempête Xynthia, Jean-Luc Plé a aussi traversé l’Atlantique, pour réaliser à Cayenne le rond-point des "Chaînes brisées" aujourd’hui lieu de commémoration de l’abolition de l’esclavage en Guyane, ou toujours en Guyane, le giratoire des "Portes de la forêt" à l’entrée de Roura inauguré en grande pompe en 2013.

    A Marennes, le rond-point «L’enfant et l’huître géante»  est connu. Mais peu de personnes savent que le visage de cet immense petit garçon est celui du petit-fils du maire de Marennes jusqu’en 2008, Roger Hattabe. Les habitués appellent ce rond-point, le P’tit Roger

     

     

    D'autres ronds-points surCharente-Maritime, page 2